Divergence autour du budget publié au Parlement

Contre vents et marées, le président Jovenel Moïse a tenu tête et a publié dans la nuit du 19 septembre, la très controversée loi de finances 2017-2018. Au sein du Parlement, cette décision suscite des remous. Cependant, parmi les réactions qu’a drainées la promulgation de la loi de finances 2017-2018 au Parlement, celle du sénateur des Nippes, Francenet Dénius, est la plus inattendue. Alors que des milliers de manifestants foulaient le macadam à Port-au-Prince pour exprimer leur ras-le-bol à propos du budget, ce sénateur de la plateforme VERITE jette le pavé dans la mare en crachant : « Nous nous réjouissons du fait que le président ait publié le budget puisque nous sommes dans une démocratie représentative. Le président est issu d’élections, les députés et les sénateurs aussi. La population leur a donné mandat, donc le vote du budget est une expression populaire. » Soulignant qu’il est « tout à fait normal que les décisions des institutions soient respectées », le sénateur de l’APRIS, groupe de sénateurs qui se veulent du centre, dans les débats au Parlement, soutient sa position en rappelant que « le budget n’est pas la cause principale de ce qui se passe dans les rues », c’est-à-dire les manifestations. Dans ce qu’il appelle « mosaïques d’intérêts, c'est-à-dire sociaux, économiques et politiques », Francenet Dénius conseille au président Jovenel Moïse de rencontrer les acteurs qui se sentent lésés par le document de budget, pas pour négocier, quoi que ce soit mais pour les convaincre que les taxes prélevées leur seront retournées sous forme de services. Son collègue des Nippes, le sénateur Nènel Cassy, n’est pas de cet avis. Selon le président de la commission Économie, Finances et Budget du Sénat, en publiant le budget, « Jovenel Moïse a choisi d’affronter la population », en l’occurrence, les manifestants. Le sénateur, à fort relent lavalassien, souligne que « le peuple est souverain », comme pour dire que la volonté populaire prime sur les décisions institutionnelles.
Publier le : 02/10/2017   Auteur :

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 
>>>>>