Les Dominicains menacent les malades haïtiens

En 2016, le gouvernement dominicain a dépensé plus de 3 milliards de pesos pour fournir des services médicaux aux étrangers, dont la grande majorité était des Haïtiens. Pour alléger le fardeau économique que représentent les ressortissants haïtiens pour son système sanitaire, la République dominicaine envisage de fermer la porte de ses hôpitaux à leur nez. Les patients haïtiens peuvent à l’avenir se voir refuser l'accès aux hôpitaux publics dominicains si le président Danilo Medina décide de mettre en application l'avertissement du ministre de la Présidence, José Ramón Peralta, qui veut que le Service national de santé (SNS) de son pays fasse payer les soins médicaux aux étrangers. Entre janvier et octobre 2016, le SNS assure que 94% des 469 520 patients étrangers consultés dans les hôpitaux dominicains étaient de nationalité haïtienne pour une facture estimée à plus de 2 milliards de pesos. L'avertissement du ministre Peralta arrive à un moment où des groupes de nationalistes de l’autre côté de la frontière investissent les hôpitaux pour protester contre les soins de santé dispensés à des patients haïtiens au détriment, prétendent-ils, des Dominicains. Des médias en République dominicaine signalent déjà la présence de militaires dominicains dans l'hôpital public de Dajabón pour empêcher que des soins de santé ne soient fournis aux Haïtiens sans papiers de Ouanaminthe ainsi que d'autres localités haïtiennes.
Publier le : 02/10/2017   Auteur :

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 
>>>>>